Données ouvertes ou aban-données ouvertes?

Introduction

Connaissez-vous les aban-données ouvertes ? C’est ce qu’on retrouve parfois sur les portails de données ouvertes de nos gouvernements 😏.

De plus en plus de jeux de données ouvertes sont périmés. Ce sont des vestiges d’une époque où on voulait avoir l’air moderne, sans l’être vraiment.

Le concept de base derrière l’idée de données ouvertes n’est pas de fournir un fichier de temps à autre aux citoyens pour avoir l’air intéressant. Il faut partager la même source de données que celle utilisée à l’interne par les employés des organismes gouvernementaux. Ceci doit se faire avec la même fréquence de rafraîchissement qu’à l’interne. Éventuellement, c’est pour automatiser le flux de traitement de données.

Bref, c’est d’ouvrir ses données, comme le nom l’indique. Pas de fournir une copie amochée de ses données pour servir des intérêts politiques. Ou encore, remplir une promesse maladroitement pour faire taire un groupe de pression. C’est pourquoi nous devons continuer de militer pour un meilleur gouvernement qui prend les données ouvertes au sérieux pour améliorer la prestation de service et l’efficacité.

Ci-dessous, j’ai mis une capture de la première source de données que j’ai consultée. Ceci, avant de me retrouver dans les méandres du site de la SCHL pour retrouver les données les plus à jour. Vous pouvez voir les résultats utilisant les données qui sont disponibles dans mon précédent article sur le coût des logements au Québec.

schl_logement_10000_maj2013